Loading

RAM: Le bilan de l’exercice 2013 présenté devant la commission parlementaire

21-Oct-2014 Royal Air Maroc a présenté, lundi 20 octobre 2014 à Rabat, devant la commission des infrastructures, de l’Energie et des Mines de la Chambre des représentants, le bilan détaillé sur sa situation économique, administrative et financière.

Le président directeur général, Driss BENHIMA, a annoncé lors de cette réunion que le trafic de RAM a progressé, à fin août 2014, de 6% et que le chiffre d’affaires a augmenté de 9% atteignant un peu plus de 5 millions de passagers. A 76%, le coefficient de remplissage enregistre une hausse de 3%. De ce fait, avec ces performances commerciales, la compagnie nationale a réussi à redresser la tendance de trafic et de chiffre d’affaires, tout en améliorant le coefficient de remplissage de ses avions, et en maîtrisant ses coûts unitaires.

Royal Air Maroc a présenté, lundi 20 octobre 2014 à Rabat, devant la commission des infrastructures, de l’Energie et des Mines de la Chambre des représentants, le bilan détaillé sur sa situation économique, administrative et financière.

Le président directeur général, Driss BENHIMA, a annoncé lors de cette réunion que le trafic de RAM a progressé, à fin août 2014, de 6% et que le chiffre d’affaires a augmenté de 9% atteignant un peu plus de 5 millions de passagers. A 76%, le coefficient de remplissage enregistre une hausse de 3%. De ce fait, avec ces performances commerciales, la compagnie nationale a réussi à redresser la tendance de trafic et de chiffre d’affaires, tout en améliorant le coefficient de remplissage de ses avions, et en maîtrisant ses coûts unitaires.

Toutefois, ce bilan a été réalisé en dépit d’une conjoncture difficile marquée notamment par une offre de la concurrence la plus importante depuis la signature de l’Open Sky. En plus d’une augmentation de +8% de l’offre de la concurrence en 2014 en comparaison avec 2013. 

Dans son exposé, le Président de Royal Air Maroc a souligné que, grâce aux deux opérations de départ, les ratios de productivité du personnel se sont clairement améliorés et la masse salariale du personnel au sol a enregistré une baisse de 34% par rapport à 2011. Par conséquent, Royal Air Maroc est devenue nettement plus  productive que la plupart des compagnies majors (sachant que la compagnie nationale dispose déjà d’un avantage en termes de coûts de main d’œuvre) et devient plus proche des niveaux des Low costs.

Toujours grâce à la  restructuration du réseau, le poids de l’international augmente également suite aux 17 nouvelles ouvertures opérées entre mars 2013 et aujourd’hui, ramenant le nombre de destinations desservies par RAM à l’international à 84 destinations.

D’autre part, RAM a renforcé son action de développement dans le continent africain par l’ouverture de nouvelles lignes, Abuja et N’Djamena entre autres. Les vols intérieurs ont été également renforcés grâce à l’ouverture de nouvelle lignes internes, telles que Casa-Tétouan ou encore Casa-Zagora.

En somme, 2013 confirme le bon résultat de RAM en 2012 qui a atteint les équilibres financiers et a assuré sa mutation vers une entreprise compétitive et performante.

Par ailleurs, le président de RAM a mis en garde contre les facteurs qui menacent le développement de la compagnie. Tout en rappelant que, contrairement à tous ses concurrents, RAM est la seule compagnie au monde à s’acquitter de la TVA sur l’importation d’avions et sur leurs pièces de rechange, M.BENHIMA a souligné que la compagnie est doublement pénalisée par le non remboursement à RAM des dettes de l’Etat relatives à la TVA, qui atteignent 1,1 milliard de Dirhams.

Selon le président de RAM, cette situation fragilise la trésorerie de la RAM, et menace ses équilibres financiers et sa compétitivité, sachant que la compagnie nationale opère dans un secteur qui est complètement libéralisé et en proie à une rude concurrence.